Dernier article Antibrouillards : Savoir quand et comment les utiliser

Antibrouillards : Savoir quand et comment les utiliser

Le 13/11/2016 à 15h35 par Maxoonet

L'hiver est arrivé ! Les jours se font courts et nous sommes plus souvent contraints d'allumer nos feux sur nos véhicules pour améliorer notre visibilité mais aussi pour nous rendre visible. Plusieurs dispositifs d'éclairage nous permettent de parvenir à notre but (feux de route, feux de croisement, feux de brouillard), mais tous ont leurs propres conditions d'utilisation. Penser à mieux voir, c'est bien, mais penser aussi à ne pas éblouir les autres conducteurs qui seraient dans ce cas incapables de mieux voir, c'est mieux. Il convient alors de respecter les bonnes pratiques décrites dans le Code de la Route, pratiques qui sont malheureusement trop souvent mal interprétées par les automobilistes, surtout concernant les feux de brouillard. Afin de clarifier les choses, voici un point détaillé sur ce qu'il faut faire, et ne pas faire avec ses antibrouillards.

CE QUE DIT LA LOI :

Afin de rendre notre article le plus complet et le plus précis possible, rien de tel que de se référer à la réglementation officielle, consultable en ligne sans aucune difficulté. L'article R416-7 du Code de la Route, concerne exclusivement l'utilisation des feux de brouillard, c'est lui que nous allons donc éplucher pour trouver nos renseignements de base.

1 - En cas de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie, les feux avant de brouillard peuvent remplacer ou compléter les feux de croisement. Ils peuvent compléter les feux de route en dehors des agglomérations, sur les routes étroites et sinueuses, hormis les cas où, pour ne pas éblouir les autres usagers, les feux de croisement doivent remplacer les feux de route.

2 - Le ou les feux arrière de brouillard ne peuvent être utilisés qu'en cas de brouillard ou de chute de neige.

3 - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

A nous maintenant d'interpréter ce règlement pour faire un point complet sur les bonnes et les mauvaises pratiques des automobilistes.

LES FEUX DE BROUILLARD ARRIÈRE :

Concernant les feux de brouillard situés à l'arrière du véhicule, c'est très simple : il est possible de les utiliser uniquement en cas de brouillard ou de chute de neige. Le texte de loi est court et précis, voilà qui devrait empêcher toute déformation ou toute mauvaise interprétation.

> FEUX DE BROUILLARD ARRIÈRE

  > AUTORISÉS

   - En cas de brouillard
   - En cas de chute de neige

LES FEUX DE BROUILLARD AVANT :

A propos maintenant des feux de brouillard situés à l'avant du véhicule : il est possible de les utiliser de jour comme de nuit en cas de brouillard, de chute de neige ou de forte pluie avec ou sans les feux de croisement. Il est également possible de les utiliser en dehors des agglomérations, uniquement sur les routes étroites et sinueuses, en complément des feux de route ou des feux de croisement.

Et c'est là que ça se complique ! Pour être plus précis sur les bonnes pratiques d'utilisation des feux de brouillard situés à l'avant du véhicule, nous devons répondre à deux questions fondamentales :

1 - Qu'est ce qu'une "forte pluie" ?
2 - Qu'est ce qu'une route "étroite et sinueuse" ?

Pour répondre à la première question, mes recherches ont été effectuées sur les données indiquées par l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale). Pour la pluie, les critères de l'OMM sont les suivants :

- Précipitation nulle : < 0.1mm/h
- Précipitation faible : 0.1mm/h à 3mm/h
- Précipitation modérée : 3mm/h à 8mm/h
- Précipitation forte : > 8mm/h

Lorsque l'OMM parle de précipitation nulle, il s'agit pas d'un temps sec mais bien d'un phénomène pluvieux que nous appelons plus communément le crachin ou la bruine.

Etant donné qu'il n'est pas simple de mesurer ce genre de données sans outils et que nous n'allons pas nous amuser à fixer une station météorologique sur le toit de la voiture pour savoir si oui ou non on peut allumer ses antibrouillards avant, on ne va pas s'attarder sur les chiffres, mais nous allons plutôt retenir les catégories utilisées par l'OMM. Cette dernière distingue 4 types de pluie : nulle, faible, modérée et forte. Quand il pleut, il n'y a donc qu'une chance sur quatre pour que l'allumage des feux de brouillard avant soit autorisé, autrement dit, les trois quarts du temps c'est interdit. Pour savoir si on se trouve dans le quart autorisé à utiliser les feux de brouillard avant, on peut s'aider d'un principe simple.

Sur la majorité des véhicules circulant en France, on constate que la commande d'essuie-glace comporte 4 modes de fonctionnement :

- Balayage unique
- Balayage intermittent
- Balayage normal
- Balayage rapide

On peut alors associer les catégories utilisées par l'OMM avec les modes de fonctionnement des essuie-glaces pour définir le type de précipitation auquel on est confronté :

- Précipitation nulle => Crachin ou bruine => Balayage unique
- Précipitation faible => Pluie faible => Balayage intermittent
- Précipitation modérée => Pluie modérée => Balayage normal
- Précipitation forte => Pluie forte => Balayage rapide

Par chance, il se trouve que dans plusieurs carnets de bords d'automobiles différentes, les constructeurs indiquent que le balayage rapide correspond à "fortes précipitations" et balayage normal correspond à "pluie modérée". Ces indications collent en tout point avec l'association réalisée ci-dessus !

Par conséquent, on peut alors dire qu'il est interdit d'utiliser les feux de brouillard situés à l'avant du véhicule par temps de pluie tant qu'il n'est pas nécessaire d'utiliser la vitesse la plus élevée des essuie-glaces pour obtenir la meilleure visibilité.

Pour répondre la seconde question, à savoir comment distinguer une route étroite et sinueuse d'une route classique, nous allons essayer de trouver des éléments à l'aide des documents écrits par l'Instruction Interministérielle sur la Signalisation Routière (IISR), la Sécurité Routière, ou en collaboration avec ces derniers. Dans plusieurs documents, on peut lire que :

- une route est dite "étroite" si sa largeur est inférieure à 5,20 m
- la signalisation horizontale des routes étroites n'est pas obligatoire
- il est déconseillé de réaliser un marquage axial quand la largeur de la route est inférieure à 5,20 m et ne permet donc pas de réserver deux voies de 2,60 m au moins
- un marquage spécifique (chevrons) est préconisé pour les routes étroites

Par conséquent, on peut dire que les routes "étroites" peuvent souvent être reconnaissables selon leurs marquages au sol. Tant que le marquage au sol de la chaussée comprends un ensemble "rives + axe", nous ne sommes pas sur route étroite. Si le marquage de rive est absent, nous pouvons éventuellement être sur route étroite MAIS... rappelez-vous que l'utilisation des feux de brouillard avant est autorisé sur route étroite ET sinueuse, et non sur route étroite OU sinueuse.

Essayons alors de savoir ce qu'est une route sinueuse. Pour être clair, il est impossible de trouver quoi que ce soit de valable à ce propos. Nous allons donc partir du principe selon lequel une route dite "sinueuse" est une route sur laquelle les virages s'enchaînent les uns à la suite des autres, occasionnant de ce fait une difficulté de dépassement. On peut alors se dire que le marquage au sol le plus recommandé sur ce type de route est le marquage axial en ligne de dissuasion.

On synthétise : Hors agglomération, si la chaussée est vierge de tout marquage ou si ce dernier est uniquement axial et de type "ligne de dissuasion" ou "route étroite", vous pouvez utiliser vos feux de brouillard situés à l'avant de votre véhicule. Pour le reste, c'est interdit.

> FEUX DE BROUILLARD AVANT

  > AUTORISÉS

   - En cas de brouillard
   - En cas de chute de neige
   - En cas de forte pluie (vitesse max. des essuie-glaces obligatoire pour une visibilité optimale)
   - Hors agglomération, sur route enchaînant les virages, sans marquage au sol ou avec un marquage axial seul spécifique "route étroite" ou "ligne de dissuasion".

ON RÉCAPITULE :

Maintenant que nous savons précisément quand l'utilisation des feux de brouillard est autorisée, nous pouvons prendre plusieurs cas particuliers et dire si l'utilisation est autorisée ou interdite.

> FEUX DE BROUILLARD ARRIÈRE

  > AUTORISÉS

   - En cas de brouillard
   - En cas de chute de neige

  > INTERDITS

   - Par temps clair
   - Par temps pluvieux

> FEUX DE BROUILLARD AVANT

  > AUTORISÉS

   - En cas de brouillard
   - En cas de chute de neige
   - En cas de forte pluie (vitesse max. des essuie-glaces obligatoire pour une visibilité optimale)
   - Hors agglomération, sur route enchaînant les virages, sans marquage au sol ou avec un marquage spécifique "route étroite".

  > INTERDITS

   - Par temps clair
   - Par temps de crachin ou de bruine
   - Par temps de pluie faible
   - Par temps de pluie modérée
   - Hors agglomération, sur route disposant d'un marquage au sol classique (ligne continue, ligne discontinue, ...).
   - Hors agglomération, sur route majoritairement droite.

POUR TERMINER :

Voilà, vous savez tout sur l'utilisation de vos antibrouillards. Pour informations, sachez que la mauvaise utilisation de ce dispositif d'éclairage vous expose à une contravention de quatrième classe passible d'une amende forfaitaire de 135,00 € (minorée à 90,00 € ou majorée à 375,00 €), semblable à celle encourue en cas de :

- Conduite sans ceinture de sécurité
- Refus de priorité
- Non respect d'un feu rouge ou d'un stop
- Conduite en état d'ivresse
- Circulation en sens interdit

A bon entendeur...